f

L’emploi repart à la hausse au Québec

L’emploi repart à la hausse au Québec

Les derniers mois ont été plutôt difficiles pour le marché du travail au Québec. L’arrivée de la pandémie de coronavirus à la mi-mars a chamboulé la plupart des milieux de travail. Plusieurs employeurs ont dû changer leurs habitudes et le mot d’ordre pour les employés était télétravail, lorsque possible bien sûr. Malheureusement, plusieurs personnes ont également été affectées par cette pandémie alors que certains ont perdu leur emploi temporairement et que d’autres étaient mis à la porte définitivement.

Malgré des temps houleux, l’emploi repart à la hausse au Québec tandis que de nombreux employés ont retrouvé leur travail. Le taux de chômage est également à la baisse dans la province, qui se classe maintenant troisième à ce niveau derrière la Saskatchewan et le Manitoba.

L’emploi en hausse au Québec

En août dernier, l’ajout de 54 000 emplois dans la province à permis de ramener le taux d’emploi à 95,7 % contrairement à ce qu’il était en février avant la pandémie de coronavirus. À Montréal, ce taux est même plus élevé alors qu’il atteint 96 %.

Durant l’été, grâce à une baisse du nombre de cas quotidien de la COVID-19 au Québec, de nombreux secteurs ont pu réembaucher plusieurs de leurs employés. Le temps chaud a permis également au milieu de la restauration d’accueillir leurs clients sur une terrasse, permettant ainsi la distanciation physique de 2 mètres. De nombreuses activités ont d’ailleurs pu se donner à l’extérieur puisqu’il était plus difficile, voire impossible dans certains cas, de les faire à l’intérieur en respectant les consignes sanitaires.

Plusieurs secteurs ont également engagé de nouveaux employés ou sont actuellement en période de recrutement. Cela favorise la hausse d’emploi partout au Québec, alors que les entreprises effectuent du recrutement en finances, par exemple, ainsi que dans plusieurs autres domaines.

Toutefois, il reste tout de même un 4 % d’emplois à récupérer. Le secteur du tourisme ou les aéroports, entre autres, sont encore touchés par cette pandémie. Des mises à pied ont été effectuées durant l’été et plusieurs entreprises ne peuvent pas permettre à leurs employés de revenir au travail pour le moment.

Le taux de chômage à la baisse

Heureusement, le taux de chômage au Québec est à la baisse, comme plusieurs autres provinces canadiennes. En avril dernier, le chômage a battu des records dans la province alors qu’il atteignait un taux de 17 %, soit la plus forte hausse au pays.

Au début du mois de septembre dernier, le taux de chômage avait grandement diminué pour atteindre 8,7 %. Notons toutefois que ce dernier est encore plutôt élevé puisqu’avant la pandémie, le chômage au Québec avait un taux de 4,5 %. C’était d’ailleurs le taux le plus bas parmi toutes les provinces du Canada.

Au pays, le chômage était également en baisse au mois d’août dernier avec un taux de 10,2 %, soit une baisse de 0,7 %.

Les travailleurs affectés par la crise

Certains groupes de travailleurs ont été particulièrement affectés par l’arrivée de la pandémie de coronavirus au Québec. C’est le cas entre autres pour les jeunes de 15 à 24 ans dont le niveau d’emploi reste plutôt faible contrairement au mois de février avec 84,7 %. Il en est de même pour les employés ayant un revenu inférieur à 16,03 $ de l’heure, dont le niveau d’emploi est de 87,4 %.

D’ailleurs, le nombre de travailleurs étant en télétravail est passé de 3,4 millions de Canadiens à 2,5 millions au mois de septembre dernier.

You don't have permission to register