f

Nouvelles propositions pour les crédits d’impôt pour entreprise

Nouvelles propositions pour les crédits d’impôt pour entreprise

Les petites et moyennes entreprises ont été grandement affectées dans les derniers mois en raison de la pandémie de coronavirus. Des mises à pied et des pertes de revenu majeures ont même forcé certaines entreprises et certains commerces à mettre la clé sous la porte.

Pourtant, ces PME représentent un pilier important de notre économie locale. Pour relancer cette dernière et créer des emplois dans les différentes régions du Québec, il faut d’abord relancer nos entreprises et les aider à remonter la pente.

C’est pourquoi le gouvernement a mis sur pied divers programmes financiers visant à aider les entreprises dans le besoin. De nouveaux prêts et crédits d’impôt ont d’ailleurs vu le jour, en plus des nombreux programmes déjà existants.

Un nouveau crédit d’impôt pour les PME

Il a été proposé d’instaurer un nouveau crédit d’impôt pour aider les PME dans le besoin. Celui-ci aurait pour but d’encourager les entrepreneurs à injecter de la valeur et à investir dans leur entreprise.

Ce crédit d’impôt s’élèverait donc à 25 % pour tous les investissements personnels effectués au bénéfice d’une PME. Le montant maximal que vous pourriez toucher est de 100 000 $. Le crédit d’impôt serait valide pour une période de deux ans, et ce, dès son entrée en vigueur.

Il existe également d’autres programmes de remboursement des crédits d’impôt visant à aider les entreprises de toutes tailles. R&D Capital, par exemple, offre un financement des crédits d’impôt simple et rapide, et ce, dans plusieurs domaines, tels que l’aéronautique, la biotechnologie, le cinéma, l’exploration minière, l’environnement, l’intelligence artificielle, le multimédia, la télécommunication et les technologies de l’information. Le financement des crédits d’impôt est une excellente option pour les entreprises avec des grands projets, mais n’ayant pas les budgets nécessaires.

Un nouveau programme d’urgence pour les entreprises

En plus de la création d’un nouveau crédit d’impôt pour les PME, un prêt serait relancé afin de soutenir les entreprises d’ici.

Ce nouveau prêt serait d’un montant pouvant atteindre jusqu’à 200 000 $. Selon leurs pertes de revenu, les entreprises qui demanderont ce prêt pourraient n’avoir qu’à rembourser que 75 % de la valeur totale du prêt.

Ce prêt est en réalité un rehaussement du plafond du CUEC, soit le compte d’urgence pour les entreprises canadiennes. Actuellement, le CUEC est fixé à 60 000 $ avec la possibilité de majorer ce prêt de 20 000 $ auprès d’une institution financière.

L’augmentation du montant maximal prêté représente une aide supplémentaire pour les entreprises ayant vécu des difficultés financières au cours des derniers mois. Ce prêt a bien sûr pour but d’encourager et de soutenir la relance économique par le biais des petites et moyennes entreprises du Québec et du Canada.

Encourager les entreprises locales

Pour relancer et nourrir l’économie locale, il faut bien sûr privilégier des entreprises de chez nous plutôt que des multinationales. Durant la pandémie, nombreux sont ceux qui ont préféré acheter des produits ou services provenant d’entreprises locales plutôt que d’entreprises ayant leur siège social ailleurs dans le monde.

Ce mouvement a pris de l’ampleur et contribue encore aujourd’hui à soutenir les PME d’ici. C’est d’ailleurs en continuant ce mouvement que nos entreprises pourront survivre à cette pandémie, augmenter leurs revenus et peut-être même réembaucher les employés mis à pied.

En plus de faire tourner notre économie, les entreprises québécoises et canadiennes contribuent à créer de l’emploi pour les travailleurs d’ici. C’est pourquoi encourager des entreprises québécoises et canadiennes est primordial.

You don't have permission to register